En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez les conditions générales d'utilisation du site. J'accepte

Allaiter des jumeaux : c'est possible!

Publié le : 09/06/2020 16:01:27
Catégories : Interviews et témoignages Rss feed

Allaiter des jumeaux, c'est possible?
Voilà une question que se sont posée plus de 12.000 mères rien qu'en 2018.
Et la réponse est bien évidemment oui ! Comme le disait ma grand-mère (une femme pleine de bon sens!) : "ce n'est pas pour rien que les femmes ont deux seins!"

Car avant les années 1970 et l'avènement des biberons et autres laits infantiles, il fallait bien faire avec ce que Dame Nature nous avait fourni.
Jumeaux 19e siècle

Pourtant, savoir que c'est possible ne suffit certainement pas à rassurer les futures mamans de jumeaux! Dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres concernant les naissances multiples, être bien informée est la clé de la réussite.

Carole le sait bien : animatrice pour la Leche League depuis près d'un an, elle a donné naissance il y a 3 mois à deux adorables jumelles. Son expérience avec ses aînés, mais aussi ses échanges avec d'autres mamans de jumeaux avant la naissance, l'ont aidé à trouver sa voie vers un allaitement gémellaire réussi.

Malgré des journées bien remplies, elle a gentiment accepté de nous raconter son aventure lactée, pour aider d'autres mamans de jumeaux à sauter le pas!

Découverte de l'allaitement : un démarrage compliqué

"Je m'appelle Carole et j'ai 4 enfants : François (4 ans et demi), Philippe (23 mois) et des jumelles, Jeanne et Marie qui ont 3 mois et demi.

J'ai toujours voulu une grande famille. Mon mari aussi.  J'avais en tête depuis toujours le principe d'une éducation sans violence, mais sans connaître Montessori ou Filliozat avant de devenir mère.

J'ai toujours su que je voulais allaiter, mais quand ma mère m'a dit qu'elle n'avait pas eu assez de lait et que sa mère non plus, je me suis dit que ça risquait de ne pas marcher.

Lors de ma première grossesse, j'ai eu la chance de tomber par hasard sur Valérie, une sage-femme diplômée en lactation.
Elle m'a préparée à l'allaitement, mais j'étais surtout focalisée sur l'accouchement. J'étais stressée à l'idée d'accoucher, peur que cela tourne mal, peur de la césarienne en particulier.
Finalement, j'ai accouché très facilement et je croyais que le plus dur était fait. Je me trompais!

Le démarrage de mon premier allaitement a été compliqué. François n'arrivait pas à attraper le sein. Il arrivait à peine à entrouvrir la bouche. Même les dames de la maternité passaient 10 minutes à le lui faire attraper.

La prise de poids était insuffisante; il a fallu que je tire mon lait et que je le lui donne en plus des tétées pour qu'il prenne du poids.

J'ai découvert la logique de l'allaitement à la demande, très loin de ce que m'avait raconté ma mère, à qui on conseillait d'espacer les tétées et de donner le biberon pour réussir son allaitement...

Ce démarrage difficile m'a amenée à beaucoup me renseigner sur l'allaitement, notamment via le site lllfrance.org.

La Leche League : source d'informations et de soutien

Quand mon fils a un mois, j'assiste à ma première réunion LLL (La Leche League, NDLR). Une révélation! Il y avait un bébé de 10 mois allaité, j'hallucinais, je ne croyais pas cela possible.
Je croyais que ça s'arrêtait à 6 mois, qu'on ne pourrait pas avoir du lait si longtemps.

J'ai appris beaucoup de choses à cette réunion. La lecture de L'art de l'allaitement maternel a complété mes découvertes. L'art de l'allaitement maternel- La Leche League

Mon autre difficulté dans l'allaitement de François, c'est qu'il ne voulait pas lâcher le sein à l'heure de se coucher.

Dès que je le posais dans son lit à barreaux, il hurlait. Une ou deux heures étaient nécessaires chaque soir avant qu'il finisse par accepter d'y dormir! J'ai cru devenir folle. Jusqu'à ce que je finisse par comprendre, au fil des réunions, qu'un lit à barreaux n'est pas obligatoire.

François a un an quand pour la première fois, je le couche sur un matelas au sol et à nous les couchers sereins! 

Deuxième allaitement : l'expérience parle

J'ai connu à nouveau un démarrage d'allaitement chaotique avec Philippe. Né à 36 SA, il n'était pas assez tonique pour téter efficacement.
Mais j'ai vite dégainé le tire-lait pour l'aider à reprendre du poids. Je lui donnais mon lait tiré à la seringue après les tétées, pendant les deux premières semaines (donner le lait à la seringue permet d'éviter la confusion sein-tétine, NDLR).

Avec Philippe, j'ai pratiqué le cododo et le portage à gogo. Cela me facilitait la vie pour répondre aussi aux besoins de François, toujours allaité d'ailleurs.

Je continue à assister aux réunions LLL. L'ambiance chaleureuse, bienveillante et sans jugement m'a ravie, au point que je me forme pour être animatrice.

Une animatrice LLL écoute et apporte son soutien en réunion (en présentiel ou en visio), par téléphone, par mail, sur Facebook... Elle partage, sans imposer, des informations validées par la science et par l'expérience des mères.  

Ma formation touche à sa fin quand commence ma troisième grossesse. Surprise, deux embryons à l'écran! Je suis en panique totale! Philippe n'a qu'un an, il va falloir changer la voiture, et adieu mon projet d'accouchement physiologique...

Je savais cependant que je pourrais allaiter, mais que ça risquait d'être compliqué. Comment rester dans le maternage proximal avec deux bébés, et un papa qui n'est pas très impliqué dans le maternage? Et avec nos familles trop loin pour nous aider?

L'allaitement des jumelles

Heureusement, mes débuts d'animatrice me changent les idées et me permettent d'échanger avec des mamans de jumeaux. D'ailleurs, le premier appel que je reçois vient d'une maman de jumeaux. Ils sont ses premiers enfants et elle gère à la perfection! 

A la maternité

J'ai eu la joie d'accoucher à 37 SA par voie basse et sans complications.

Jeanne et Marie ont tété peu après leur naissance, au moment où tout le personnel présent à l'accouchement m'a laissée seule avec elles après qu'on me les aient installées aux seins. J'avais des fils de partout "au cas où", qui me laissaient raide comme une momie, je n'arrivais ni à changer de position, ni à sonner. 

J'étais confiante pour le démarrage, entre l'expérience et le fait d'avoir deux bébés en train de téter dès leur naissance. Pourtant, le scénario précédent de la prise de poids insuffisante s'est répété.

Les filles dormaient tout le temps et semblaient n'avoir jamais faim. Il m'a fallu m'armer de patience et tirer mon lait toutes les deux heures.
Jumelles

La maternité me mettait la pression pour que je donne des biberons, mais je restais avec la seringue, la cuillère ou le DAL.

J'ai vu passer certains membres du personnel qui m'ont angoissée, infantilisée, mais il y a eu aussi l'adorable anesthésiste qui est venue dans ma chambre pour prier avec moi.

La montée de lait est arrivée après 48 heures, indolore comme les précédentes, mais Jeanne et Marie n'étaient toujours pas affamées. Je devais insister pour qu'elles prennent les compléments de mon lait.

Retour à la maison

Le retour à la maison a été un soulagement.

Une baby-sitter était souvent là pour s'occuper des mes aînés, pour relayer mon mari.

Suivie par une sage-femme bienveillante, j'ai continué à donner des compléments de mon lait pendant quelques jours, avant de les arrêter progressivement. 100% au sein, c'est tellement mieux.

J'ai privilégié les co-tétées (on vous parle des avantages juste ici), en ballon de rugby sur un super coussin d'allaitement double.
Positions d'allaitement jumeaux

Quel repos pour les bras! Sans le coussin, je mets un bébé en madone (cela peut être dans un sling) et l'autre en ballon de rugby. Elles permutent régulièrement de sein, surtout que j'en ai un qui produit plus que l'autre.

Alterner les seins

Certaines mamans attribuent un sein à chaque jumeau. Il est néanmoins préférable d'alterner les seins :

  • la capacité de stockage des deux seins n'est pas identique, l'un des jumeaux pourrait par conséquent recevoir systématiquement moins de lait;
  • l'efficacité de succion peut-être différente entre les jumeaux. Dans ce cas, un des seins serait moins bien stimulé que l'autre, et produirait donc moins de lait à la longue.

Le cododo

Pour les nuits, je craignais de ne pas réussir à faire de cododo.

Finalement, j'ai trouvé la position confortable. Sur un matelas au sol, calée contre un angle de mur, soutenue par des coussins d'allaitement dans mon dos, je m'endors avec un bébé à chaque sein.

Ce n'est pas terrible au niveau de la sécurité, j'en conviens.
L'idéal, c'est ce que je fais pendant la nuit, c'est d'allaiter les bébés l'un après l'autre, allongée sur le côté, en les espaçant suffisamment et en éloignant les coussins de leurs visages.
Jumeaux allaitement simultané

Je dors avec un gilet et une couverture qui ne monte pas plus haut que mes hanches, loin des visages des bébés.

J'ai la chance de m'endormir très facilement pendant les tétées et mon sommeil est réparateur. Les tétées de nuit me réveillent à peine: je dors volets ouverts pour ne pas avoir à allumer. Je branche le ou les bébés aux seins et je me rendors illico! Mon mari dort dans un autre lit. La nuit, ce n'est guère plus fatiguant qu'avec un seul bébé.

Le challenge de l'allaitement à l'extérieur

Ce sont les tétées en journées qui sont plus compliquées à gérer parfois, notamment quand c'est en vitesse sur un parking. C'est compliqué d'allaiter deux bébés debout et sans aide, surtout à l'extérieur et avec deux grands garçons encore jeunes à surveiller! Du coup, je veille à sortir autant que possible avec un autre adulte.

Je fais du portage double avec les deux bébés devant, soit en sling double ou avec deux slings superposés. Ce n'est pas très confortable, ni pour elles ni pour moi, mais ça aide bien!Portage jumeaux double sling

Co-allaiter 4 enfants

François et Philippe sont toujours allaités, quoique François à son âge ça devient rare, environ une fois par semaine.
Philippe demande toujours à son réveil, je lui donne quand je peux.

Le partage et l'attente ont été durs au début, puis il s'y est fait. Ils continueront à téter tant qu'ils en ont besoin. Je sais qu'ils préfèrent déjà voir des copains et manger du poulet...

Trouver les bonnes informations sur l'allaitement des jumeaux

Les ressources qui m'ont été utiles ?

  • lllfrance.org,
  • le hors-série d'Allaiter Aujourd'hui "l'allaitement des jumeaux et plus",
  • le Grandir Autrement n°41 "Materner des jumeaux"
  • "Jumeaux: allaitement et maternage" de Karen Gromada (la version française est malheureusement épuisée au moment où nous rédigeons cet article, NDLR).
Allaiter aujourd'hui - Hors série jumeaux
Grandir autrement - Jumeaux
Karen kerkhof Gromada - Mothering multiples

Ne pas se laisser décourager

Ce qui ne m'a pas aidée: donner trop d'importance à des remarques comme "bon courage, j'aurais pas aimé que ça m'arrive" pendant la grossesse, regarder des reportages idiots sur les jumeaux pendant la grossesse: "cauchemar", "organisation militaire", "budget qui a explosé", "nuits blanches": c'est exagéré! "

Le plus important, comme pour tout allaitement, c'est de se faire confiance et de ne pas hésiter à demander de l'aide quand on en a besoin!

"Pour conclure, j'ajouterais qu'il est à mon avis très important d'avoir des vêtements spécialement conçus pour l'allaitement pour allaiter 2 bébés. Les co-tétées avec un chemisier, ce serait plutôt indécent!"

Carole, animatrice LLL à Achères (78260)

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement notre guide pratique de l'allaitement!


Robe d'allaitement Vanessa

Bientôt l'été!

Profitez des beaux jours en toute légèreté avec notre robe d'allaitement Vanessa.