En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez les conditions générales d'utilisation du site. J'accepte

Allaitement : 10 astuces pour avoir plus de lait

Publié le : 16/09/2019 09:55:59
Catégories : Allaiter au quotidien Rss feed

Que faire pour avoir plus de lait maternel?
Voilà une question que chaque maman allaitante se pose au moins une fois!

Coup de fatigue, poussée de croissance, bébé malade... quelque soit la raison pour laquelle vous avez besoin d'augmenter votre lactation, voici 10 astuces efficaces pour avoir rapidement plus de lait.

  1. Pour avoir plus de lait maternel... allaitez!
  2. Pour booster votre lactation évitez les biberons
  3. Pour avoir plus de lait oubliez les tétines
  4. Une bonne succion pour stimuler votre lactation
  5. Se détendre : un bon truc pour avoir plus de lait
  6. Le peau-à-peau : parfait pour avoir plus de lait
  7. Bébé veut plus de lait : donnez-lui les deux seins
  8. Quoi manger pour avoir plus de lait
  9. L'homéopathie pour avoir plus de lait
  10. Plus de lait maternel grâce au tire-lait

Pour produire plus de lait maternel... allaitez!

La production de lait maternel résulte de l'action d'une hormone sur notre cerveau : il s'agit de la bien nommée prolactine, du préfixe latin pro- (« favorisant ») avec le radical lact- (« lait ») et le suffixe -ine (Wikipédia), littéralement "en faveur du lait".

La quantité de lait produite est conditionnée par le taux de cette hormone dans notre sang. Lorsque l'on souhaite booster sa lactation, il est donc essentiel d'augmenter le taux de prolactine présente dans notre organisme. Pour cela une seule option : stimuler les seins.

En effet, plus bébé tète, plus le taux de prolactine augmente. Des seins vidés plus souvent et plus complètement conduisent donc quasi-mathématiquement à une hausse la lactation.
Bébé au sein

Dans les premiers jours de sa vie, il se peut que Bébé soit trop fatigué pour téter très souvent : venir au monde a été pour lui un voyage extraordinairement épuisant, et tous les stimulis extérieurs, entièrement nouveaux, contribuent à le fatiguer davantage.

Pour maximiser les chances de lui redonner de l'énergie, il vous faudra le mettre au sein dès les premiers signes d'éveil et ne surtout pas attendre qu'il pleure, ce qui engendrerait une fatigue supplémentaire.

La succion a un effet apaisant sur Bébé : le mettre au sein lorsqu'il est épuisé le renverra automatiquement dans les bras de Morphée, réduisant de beaucoup la durée de la tétée... ce qui n'est bon ni pour le niveau d'énergie de votre petit-bout, ni pour votre lactation...

Pour booster votre lactation évitez les biberons

A la maternité, si Bébé pleure souvent durant les premiers jours, on vous proposera peut-être de compléter l'allaitement par un biberon.
De même une fois revenue à la maison, lors des poussées de croissance, vous pouvez être tentée d'y avoir recours, inquiète de voir qu'il ne mange pas à sa faim.

Ce serait une erreur, avec des conséquences potentielles désastreuses sur votre allaitement.
On l'a vu, la production de lait maternelle dépend entièrement de la stimulation des seins : plus Bébé tète, plus vous avez du lait... mais c'est aussi vrai dans le sens inverse! Moins il tète, moins votre organisme produit de lait.
Avoir recours à des compléments, notamment pendants les pics de croissance, ne permettra pas à votre corps de s'adapter aux nouveaux besoins de votre petit-bout : vous aurez un train de retard, qui peut rapidement conduire à un sevrage non désiré.

En effet, il faut savoir que le lait maternisé est nettement moins digeste que le lait maternel : il met plus de temps à être absorber, et donc à passer dans le sang.
Résultat : la prochaine tétée se fera attendre plus longtemps, réduisant encore la stimulation de vos seins. C'est un cercle vicieux donc on ne pourra sortir qu'en stimulant de nouveau pleinement les seins... au prix de longues séances de pleurs pour Bébé, obligé d'attendre que la production de lait s'adapte pour retrouver des repas à sa mesure!
Bébé pleure

Il convient au passage de parler du risque non négligeable de confusion sein/tétine : même si les industriels du secteur font des efforts pour inventer des tétines qui se rapprochent au plus près du sein de la mère, la succion au biberon reste très différente et l'écoulement bien plus facile à obtenir.

Confronté au choix entre biberon et sein, Bébé peut très bien opter définitivement pour la facilité, et refuser tout simplement le sein dès qu'il aura goûter au repas sans effort offert par le bib.

Pour éviter tout risque de confusion, mieux vaut donc tout simplement éviter les biberons!

Pour avoir plus de lait oubliez les tétines

Dans la liste des choses à éviter absolument si on ne veut pas mettre en danger son allaitement, il convient impérativement d'ajouter la tétine.
Evidemment, lorsque l'on est sollicitée continuellement pour répondre aux besoins de notre tout-petit, il est extrêmement tentant d'acheter quelques minutes de paix et de tranquillité grâce à ce petit morceau de caoutchouc ou de silicone. L'apaisement immédiat procuré par ce minuscule accessoire n'est pourtant pas sans conséquences potentielles sur votre allaitement et sur la santé de bébé.
Tout d'abord parce que, là encore, la succion demandée par la tétine est très différente de celle du sein : le risque de confusion est donc tout aussi réel que dans le cas du biberon.

Avec en prime un risque supplémentaire, sur la santé de Bébé celui-ci (et accessoirement sur votre lactation).
Le besoin de succion est un besoin élémentaire pour Bébé : c'est ce qui lui permet de survivre! Il ressent le besoin de téter donc il réclame le sein, se nourrit et reste donc en pleine santé.

Imaginez maintenant que son besoin de succion soit comblé par autre chose que votre sein, une tétine par exemple. Bébé ressent là encore le besoin de succion, vous lui proposez la tétine, qui l'apaise... Bébé s'endort tranquillement et a donc sauté un potentiel repas (et vous une bonne occasion de stimuler vos seins!).
Certains enfants, très habiles à la succion dès les premiers jours, ou plus goulus, s'en sortiront sans problème et se rattraperont au prochain repas.
D'autres, en revanche, peuvent rapidement voir leur niveau de tonus baisser et se mettre en mode économie d'énergie : se réveiller les fatiguant énormément, ils vont dormir de plus en plus longtemps, espaçant les tétées au-delà du raisonnable. Un cercle vicieux qui demandera bien des efforts pour disparaître... et un coup potentiellement fatal pour votre lactation.

Face à ce double risque confusion/dénutrition, le plus sûr est donc d'éviter complètement la tétine. Le répit temporaire qu'elle apporte ne vaut pas les risques qu'elle engendre.

Une bonne succion pour stimuler votre lactation

On l'a vu plus haut, la stimulation des seins joue un rôle essentiel dans la production du lait maternel. Mais attention : il ne suffit pas de mettre bébé au sein pour que le sein soit stimuler correctement! Si Bébé ne reçoit pas assez de lait, cela peut-être du à une façon inadéquate de téter.
Mauvaise prise du sein, frein de lèvre ou de langue, autant de freins potentiels à l'allaitement qu'il vous faudra écarter en cas de problème avec l'allaitement.

La première chose à faire si Bébé ne prend pas assez de poids malgré des tétées régulières, c'est de vérifier sa position. Un bon indice d'une mauvaise prise du sein? Les crevasses! Si vous en souffrez, il y a fort à parier que la position de bébé n'est pas bonne.

Les 5 règles d'or d'une bonne position d'allaitement :

  1. La tête de votre bébé doit rester dans le même axe que son corps : il ne doit pas être obligé de tourner la tête ou les épaules pour téter;
  2. Il doit également avoir la tête légèrement penchée en arrière (il peut être nécessaire de la soutenir selon la position adoptée);
  3. Son menton est posé contre le sein;
  4. Son nez est dégagé, et non collé contre le sein;
  5. Sa bouche est grande ouverte, lèvres retroussées. Elle recouvre la majeure partie de l'aréole.
Pour en savoir plus sur les différentes positions d'allaitement, consultez notre Guide pratique de l'allaitement.

Si la prise au sein vous semble bonne, il sera important de faire vérifier les freins de langue et de lèvres par un spécialiste.
Schématiquement, les freins sont des petits morceaux de peaux qui maintiennent en place la langue et les lèvres. Si vous passez votre langue entre la gencive et la lèvre supérieure en son milieu, vous devriez sentir votre propre frein de lèvre supérieure.

Ils arrivent que ces structures soient trop courtes pour permettre à Bébé de téter correctement, ou implantées de manière inadéquate dans la bouche. Tout ce qui peut réduire la possibilité d'ouverture de la bouche ou la sortie de la langue va poser problème dans la bonne conduite de l'allaitement : le sein n'est pas stimulé correctement, l'éjection se fait mal voire pas, et votre Bébé ne reçoit pas assez de lait.

Si vous soupçonnez un problème de cet ordre, il convient de faire examiner votre enfant par un ORL ou un dentiste spécialisé, seuls compétents pour poser le diagnostic et procéder, le cas échéant, à l'intervention nécessaire.

La freinectomie, c’est-à-dire l'ablation du frein, peut être nécessaire pour rendre à la langue tout l'amplitude nécessaire à une succion efficace.
De nombreux bénéfices peuvent découler de cette intervention : meilleure succion du sein, moins ou plus du tout de douleurs des mamelons pour la mère, meilleure éjection du lait, augmentation de la lactation, meilleure prise de poids pour Bébé, meilleur sommeil, moins de troubles digestifs...
Le challenge consistera cependant à trouver un soignant compétent, car il existe en France très peu de spécialistes qui pratiquent ce geste. Demandez conseil à votre pédiatre, ou appelez une consultante en lactation IBLC qui saura sans nul doute vous orienter.

Se détendre : un bon truc pour avoir plus de lait

Le stress est une réaction archaïque qui permet au corps humain de s'adapter en cas de danger, devenant plus rapide et plus fort pour faire face (ou tourner le dos et s'enfuir!) à la menace.

Son utilité, évidente lorsque l'on est poursuivi par un tigre à dents de sabre, est toutefois remise en cause lorsque la menace (ou ce qui est perçu comme tel) perdure plus de quelques minutes, et ses effets peuvent même devenir très néfastes à moyen terme si rien ne vient apaiser la situation.

Dans les premiers mois de la vie de Bébé (voire dans les premières années), vous êtes confrontée à un grand nombre de facteurs de stress : douleurs post-partum, pleurs de Bébé, difficultés à comprendre et à répondre à ses besoins, visites incessantes de la famille, manque de sommeil... A moins d'être passée maître dans l'art de la méditation pendant votre grossesse (et même dans ce cas!), vous avez peu de chance d'échapper au stress.

On le sait, à moyen et long terme, le stress a des effets très délétères sur l'organisme. Mais saviez-vous qu'il peut aussi compliquer énormément votre allaitement?

Pour mieux comprendre le processus, il convient de s'attarder un instant sur le rôle d'une hormone indispensable à la lactation : l'ocytocine.

La libération de cette hormone dans l'organisme (entraînée par la stimulation des mamelons par Bébé lors de la tétée) est à l'origine de la contraction des cellules qui entourent les alvéoles, autrenement dit de l'éjection du lait.

Mécanisme d'éjection du lait

Sans ocytocine, le lait ne s'écoule pas ou peu, or le stress agit comme un inhibiteur sur cette hormone, rendant parfois l'allaitement très difficile et douloureux pour maman, et frustrant pour bébé!
La mauvaise vidange des seins envoie à l'organisme un signal trompeur, l'informant que la quantité de lait nécessaire diminue : la baisse de lactation ne se fera pas attendre.

Si vous souhaitez booster votre lactation, il va donc s'avérer fondamental de maintenir votre niveau de stress au minimum : différez avec diplomatie les visites importunes, déléguez les tâches qui ne nécessitent pas votre intervention au papa ou à une tierce personne quand c'est possible, usez et abusez des siestes dès que l'occasion se présente. En un mot : prenez soin de vous! Votre lactation n'en sera que plus abondante.

Pour plus de détails, n'hésitez pas à consulter notre article dédié aux effets du stress sur l'allaitement et à profiter de notre outil anti-stress magique (et totalement gratuit!).

Le peau-à-peau : parfait pour avoir plus de lait

Dans la panoplie des trucs et astuces pour augmenter votre lactation, il en est un que vous pouvez utiliser sans modération : le peau à peau.

Traditionnnellement utilisée juste après la naissance pour rassurer Bébé et lui permettre de prendre tranquillement le chemin du sein, cette technique est bien souvent abandonnée ensuite par les parents, sans doute mal informés sur ses bienfaits.

Outre ses effets apaisants, le contact en peau à peau présent bien d'autres avantages méconnus : il permet d'abord à Bébé de réguler plus facilement sa température corporelle, et donc de dépenser beaucoup moins d'énergie, qui s'avèrera bien mieux employée lorsque sera venu le moment de téter (ce qui, on le rappelle, représente un effort non négligeable et particulièrement énergivore pour un nourrisson). Plus alerte, votre petit-bout tètera mieux et plus longtemps, ce qui vous garantit un stimulation optimale et une lactation préservée.

Par ailleurs, placé tout contre votre peau, Bébé sent l'odeur de votre lait (présente au niveau des mamelons). C'est un peu comme passer devant une boulangerie : que vous ayez faim ou non, la bonne odeur de pains au chocolat qui flotte dans l'air vous incite toujours à pousser la porte.
Il en est de même pour votre petit-bout : attiré par l'odeur du lait, il cherchera probablement à téter même si son estomac est encore à moitié plein. Cette stimulation supplémentaire enverra un signal parfait à votre corps : il lui faut sans attendre produire plus de lait!

Enfin, le peau à peau agit également sur un autre aspect primordial, déjà évoqué plus haut : votre niveau de stress. Ce contact vous procure apaisement et bien-être, Bébé est bien au chaud et en sécurité contre vous : profitez de ce moment pour lâcher prise et vous ressourcer.Peau à peau

Côté pratique, il est recommandé de prévoir une durée de 60 à 90 minutes (le temps d'un cycle de sommeil complet). Si cela vous paraît long et que vous n'êtes pas encline à profiter d'une petite sieste bien méritée, sachez qu'il existe des bandeaux et des chemises permettant de maintenir le contact peau à peau tout en vaquant à vos occupations.

Bébé veut plus de lait : donnez-lui les deux seins à chaque tétée

Voilà une question souvent posée par les jeunes mamans allaitantes : faut-il donner un sein ou les deux à chaque tétée?

Dans les premières semaines d'allaitement (ou si vous avez besoin de booster votre lactation pour une raison quelconque), la réponse est claire : il faut automatiquement proposer les deux seins à chaque tétée.
En effet, dans les six premières semaines de vie de l'enfant, le contexte hormonal est favorable à l’augmentation du volume de lait produit chaque jour. Mais la hausse de production ne se fera que si Bébé stimule efficacement et régulièrement les seins. Encore une fois : plus il tète, plus vous produisez de lait.

En pratique, il arrive bien souvent que Bébé s'endorme en tétant le premier sein, l'effort demandé étant très important pour sa petite quantité d'énergie.
Une bonne astuce est de changer sa couche à ce moment, et de lui proposer immédiatement après le deuxième sein. Réveillé par la sensation de froid sur ses petites fesses, il sera alors mieux à même de juger s'il a encore faim ou non.
Il s'attaque goûlument au dexième sein : parfait! Votre production de lait n'en sera que plus abondante.
Si en revanche il refuse de téter, vous saurez alors avec certitude qu'il a assez mangé, et n'a pas renoncé par simple fatigue.

Bon à savoir : un bébé allaité ne mangera jamais plus que ça ne lui est nécessaire. Vous ne risquez donc pas de lui causer une indigestion en lui proposant votre deuxième sein à téter!

Quoi manger pour avoir plus de lait

Si vous parlez à votre nutritionniste des meilleurs moyens de booster votre lactation, il vous conseillera sans doute d'adopter les aliments galactogènes.
Galactogène, quesako?

Un aliment galactogène ou galactogogue est un aliment qui favorise, chez les femmes, la production de sécrétion de lait maternel en vue de l'allaitement.

Wikipédia

Les légumes frais en général, et particulièrement le fenouil contiennent des pectines au pouvoir galactogène. Ils sont donc très utiles si vous souhaitez produire plus de lait.Fenouil

La bière (sans alcool bien sûr!), la confiture de coings, les pommes, les pâtes de fruits ou encore l'Ovomaltine, sont régulièrement cités pour leur pouvoir sur la lactation

On y aurait volontiers ajouté la guimauve, mais vous vous seriez jeter pour rien sur votre paquet de chamallows : originellement confectionnée avec le mucilage extrait de la guimauve officinale (galactogène) la guimauve est, dans sa forme moderne, faite de sucre, de blanc d'œufs et de gélatine. Rien de très galactogène dans tout ça malheureusement!

Si aucun des aliments cités plus haut ne vous inspire, vous pouvez toujours vous rabattre sur le basilic ou encore la verveine, qui ont tous deux fait la preuve de leur pouvoir boostant sur la lactation.

Astuce : Tous ces aliments sont bien sûr à consommer sans modération pendant les pics de croissance !

L'homéopathie pour avoir plus de lait

Si la plupart des médicaments sont déconseillés voire interdits en période d'allaitement (cf. notre article Se soigner pendant la grossesse et l'allaitement), l'homéopathie est un allié précieux pour toutes les mamans allaitantes.
Que ce soit pour soigner un nez qui coule , un coup de fatigue ou une crevasse, elle vous sera d'un grand secours au quotidien (retrouvez ici toutes nos fiches homéopathie et allaitement).

Si vous souhaitez booster votre lactation, ricinus communis et alfalfa vous soutiendront efficacement dans vos efforts. Fiche homéopathie Stimuler la lactation

Pour un petit coup de pouce supplémentaire, vous pouvez également vous tourner vers les tisanes : fenugrec, galega, fenouil, anis vert ou étoilé, et chardon-marie vous aideront à remonter votre lactation en accompagnant agréablement vos petites pauses de la journée.

Plus de lait maternel grâce au tire-lait

Dixième et dernière astuce pour booster votre lactation : le tire-lait.

Que vous soyez obligée de vous séparer de Bébé pour quelques heures et souhaitiez qu'il ait de quoi se nourrir en votre absence (à la seringue ou à la cuillère par exemple), ou que vous ayez besoin d'augmenter la quantité de lait que vous produisez, le tire-lait sera pour vous l'allié idéal.
Il existe de nombreux modèles de tire-lait, que l'on peut classer en deux grandes catégories : les tire-lait manuels, et les tire-laits électriques.

Le tire-lait manuel sera parfaitement approprié pour un usage très ponctuel (vous vous séparez de bébé pour quelques heures et souhaitez qu'il puisse manger en votre absence). Léger et peu encombrant, il peut également vous accompagner dans votre sortie pour exprimer un surplus de lait et éviter l'inconfort de seins trop remplis.
L'inconvénient des tire-lait manuels : ils demandent beaucoup d'effort de pompage et demande de se consacrer exclusivement au tirage. Inutile d'espérer lire ou regarder votre série tv préférée en tirant votre lait, vous serez bien trop occupée pour ça!

L'alternative au tire-lait manuel est bien sûr le tire-lait électrique. A simple ou double pompage (comprenez : tirant votre lait sur un ou deux seins en même temps), plus ou moins pratique et silencieux selon les modèles, le tire-lait électrique vous permettra d'exprimer votre lait rapidement et sans effort. Si vous y adjoignez une brassière spéciale pour retenir les têtes de pompage, vous pourrez même vous repasser les dernières vidéos de Bébé sur votre portable pendant que vous tirez votre lait, puisque vous aurez les mains libres.

L'inconvénient majeur du tire-lait électrique : son prix (comptez aux alentours de 200 euros pour les modèles des grandes marques).
Heureusement, notre système de santé est très bien fait : la location de votre tire-lait vous sera remboursée par la Sécurité sociale, et par votre mutuelle sur simple prescription médicale. Votre généraliste peut vous faire l'ordonnance à tout moment, et votre pharmacien commandera le tire-lait de votre choix s'il ne l'a pas déjà en stock.

Bon à savoir : tirer son lait ne doit être ni inconfortable, ni douloureux. Si l'expérience est désagréable pour vous, c'est probablement du à une téterelle (ces embouts intégrés au tire-lait, qui entourent le mamelon) mal adaptée.

La taille des aréoles varie grandement d'une maman à l'autre : il existe donc plusieurs tailles de téterelles (ces embouts intégrés au tire-lait, qui entourent le mamelon) et il est important de choisir la bonne, un peu comme lorsque l'on choisit une paire de chaussures.
La plupart des marques ont une page web dédiée au choix de la téterelle adaptée, n'hésitez pas à consulter celle de votre tire-lait pour vous assurer que tout va bien de ce côté-là.

Pour booster votre lactation, vous pouvez avoir recours au tire-lait entre les tétées, ou même directement en fin de tétée pour vider complètement le deuxième sein. Votre corps comprendra parfaitement le message : il vous faut plus de lait!

L'autre question qui préoccupe souvent les mamans lorsqu'elles tirent leur lait est de savoir comment le conserver. Cette petite infographie, que vous pouvez par exemple imprimer et coller sur votre frigo, vous permettra d'avoir en permanence sous les yeux la bonne démarche à adopter avec votre lait tiré.

Conservation du lait maternel

Envie d'en savoir plus sur la conservation du lait maternel? Des questions concernant la façon de décongeler le lait ou de le conserver une fois décongelé?
Retrouvez toutes les informations utiles, ainsi que nos fiches mémos à imprimer gratuitement ici

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement notre guide pratique de l'allaitement!


Robe d'allaitement fluide Lise

Bientôt l'été!

Craquez pour notre robe Lise et allaitez en toute légèreté!