En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez les conditions générales d'utilisation du site. J'accepte

7 choses à savoir pour bien démarrer l'allaitement

Publié le : 03/12/2021 08:54:16
Catégories : Allaiter au quotidien Rss feed

Vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour bien démarrer l'allaitement?

Crevasses, manque de lait, perte de poids du nourrisson... Bien des obstacles se dressent sur la route d'une maman allaitante.

Je vous livre ici sept choses essentielles à savoir pour bien démarrer son allaitement.

Commençons par la prise de conscience la plus essentielle pour réussir son allaitement : allaiter est un savoir-faire!

Allaiter est un savoir-faire qui s'apprend

Allaiter est naturel. L'Homme nourrit ses petits de cette façon depuis des millénaires, ça ne doit donc pas être bien compliqué!

Et pourtant... combien de mères de votre entourage vous raconteront les douleurs et les galères rencontrées lors de leur allaitement, en prônant la simplicité du biberon?

La raison est simple : allaiter est effectivement naturel, mais c'est aussi un savoir-faire qui s'acquiert avec l'expérience!

Un petit pas à la fois

Avez-vous jamais considéré la marche comme un savoir-faire?

Probablement ne vous êtes-vous jamais arrêtée pour y réfléchir : marcher est pour vous aussi naturel que respirer, ou attraper un objet que l'on vous tend.

Et pourtant, quiconque a déjà observé un bébé qui fait ses premiers pas réalise bien que ce n'est pas inné.Bébé fait ses premiers pas

Le petit d'Homme va d'abord apprendre à se déplacer à quatre pattes, puis à se lever en s'aidant des meubles... Il fera ensuite de nombreuses tentatives infructueuses pour se tenir debout tout seul, avant de parvenir enfin à marcher.

De même, attraper un objet avec sa main se fait sans réfléchir.

Et pourtant, un nouveau-né en est tout à fait incapable.

Il a fallu des mois au cerveau pour réussir ce simple geste. Une fois le mouvement répété des centaines de fois, le cerveau en fait une habitude, et cela ne demande plus aucune concentration.

Toutes les choses que l'on considère comme naturelles sont en fait le fruit d'un apprentissage. Une suite d'essais et d'erreurs qui nous permet d'apprendre et de maîtriser les gestes du quotidien.

Allaiter : de la théorie à la pratique

L'allaitement ne fait pas exception à la règle.

Si vous n'avez jamais donné le sein de votre vie, il y a de fortes chances pour que vous ne vous y preniez pas parfaitement du premier coup.

Les conseils des sages-femmes et puéricultrices à la maternité peuvent bien sûr vous être d'un grand secours.

Mais il ne faut pas oublier que le savoir qu'elles vous dispensent ne peut être que théorique.

Et que votre capacité d'attention dans les jours qui suivent l'accouchement n'est pas forcément optimale!

Entre la fatigue et la chute des hormones, il y a de bonnes chances que certains conseils rentrent par une oreille pour sortir directement par l'autre...

On peut bien sûr vous expliquer comment placer Bébé dans la meilleure position, mais il vous faudra apprendre à vous fier à vos sensations pour savoir s'il tète correctement.

Le manque d'exemples à suivre pour bien démarrer l'allaitement

Les mamans d'aujourd'hui doivent de plus surmonter un obstacle supplémentaire : le manque d'exemple.

L'être humain apprend souvent par l'observation. En regardant un congénère accomplir une tâche, il en saisit l'essentiel, et s'efforce ensuite de reproduire fidèlement ce qu'il a vu.

Dans nos sociétés modernes, qui fustigent l'allaitement en public sous couvert d'indécence, il est rare pour une jeune femme d'avoir déjà observé de près une maman en train de donner le sein.

L'avènement du biberon dans les années 70 a encore contribué à renforcer l'ignorance des futures mères. Elles ne peuvent en effet compter sur les conseils de leur propre mère, qui ne les a pas allaitées.

La transmission, si précieuse pour toutes ces petites choses qui constituent la féminité, est ici bien souvent perdue.

Et la position n'est malheureusement pas la seule chose à maîtriser!

Rythmes d'allaitement, durée des tétées, calendrier des pics de croissance... autant d'informations qui échappent parfois totalement aux jeunes mamans.

Pour bien démarrer l'allaitement, le plus important est donc d'être bien informée. En maîtrisant la théorie, vous pourrez vous concentrer sur vos sensations et les relier à ce que vous savez déjà.

C'est la raison pour laquelle j'ai rédigé le Guide pratique de l'allaitement, un concentré d'informations pratiques et essentielles pour démarrer l'allaitement dans les meilleurs conditions.

Pour bien démarrer l'allaitement, tout est dans la position

Pour bien démarrer l'allaitement, il faut comprendre l'importance fondamentale de la position.

Ce n'est pas parce que Bébé tète et reçoit du lait que tout est pour le mieux.

La manière dont il est positionné, et dont il tète votre sein, vont faire toute la différence entre un allaitement réussi et un long chemin de croix.

Parlons d'abord de l'impact de la position sur Bébé.

Une position confortable pour Bébé

La première règle d'une bonne position d'allaitement concerne le confort de Bébé.

Sa tête doit se trouver dans le même axe que son corps. Autrement dit, il ne doit pas être obligé de tourner la tête ou les épaules pour attraper le sein.

Vous le savez peut-être, les tétées peuvent parfois durer 30 minutes, voire bien davantage.

Il se peut aussi que Bébé s'endorme au sein et conserve sa position pendant des heures.

Si sa tête n'est pas dans l'axe de son corps, les muscles du cou détendus et au repos, cela peut rapidement provoquer d'importantes tensions musculaires.

La prochaine tétée, peut-être sur l'autre sein, sera alors une torture pour votre petit-bout!

Au-delà du confort, maintenir sa tête dans le prolongement de son corps permet à Bébé de téter correctement, et de ne pas abîmer le mamelon.

Il est donc essentiel de respecter cette règle quelque soit la position adoptée.

Les risques d'une mauvaise position d'allaitement

La position de Bébé détermine la façon dont il prend le sein.

 Pour connaître les 5 règles d'or pour une position, vous pouvez vous référer au chapitre Positions du Guide pratique de l'allaitement.

Si la position ne satisfait pas à ces règles, vous risquez de voir se former des crevasses.

Ces lésions des mamelons, très douloureuses, peuvent compliquer fortement l'allaitement, voire mener à un sevrage précoce.

Si vous souhaitez les éviter, il vous faut être particulièrement attentive à positionner Bébé au mieux pendant les premiers temps.

Tout comme vous, Bébé est encore novice et a beaucoup à apprendre sur la bonne manière de téter.

Il trouvera progressivement la bonne technique, celle qui lui procure du lait en quantité sans trop d'efforts... et sans douleurs pour vous!

La position idéale pour bien démarrer l'allaitement

En attendant qu'il acquiert l'expérience nécessaire, vous pouvez lui faciliter la vie (et éviter les crevasses) en adoptant la position BN (pour "biological nurturing", aussi appelée position naturelle).

Pour cette position, vous êtes étendue sur le dos (ou inclinée en arrière), Bébé allongé sur vous, son ventre contre le vôtre.La position naturelle pour allaiter

Dès la naissance, votre nourrisson possède ce que l'on appelle des réflexes archaïques. Il va naturellement ramper vers le sein, et se positionner pour téter. Vous pouvez soutenir son dos pour accompagner le mouvement.

Dans cette position, Bébé trouvera naturellement le bon angle pour téter de manière efficace, ce qui vous permettra d'éviter les crevasses.

Quand vous vous sentirez plus assurée, vous pourrez varier les positions à loisirs, en restant attentive à vos sensations. Si elles vous semblent différentes ou désagréables, interrompez immédiatement la tétée pour repositionner Bébé.

Allaiter ne doit pas faire mal

Les cinq règles d'or d'une bonne position d'allaitement n'ont plus de secret pour vous, vous avez la sensation que tout devrait fonctionner... Pourtant la douleur est là, omniprésente, et vous gâche la vie.

Vous vous dîtes que c'est sûrement normal. Après tout, les forums sont pleins de témoignages de mamans qui souffrent à chaque tétée.

Qu'on se le dise : avoir mal quand on allaite n'est pas normal!

Si vous êtes certaine que Bébé est bien positionné, alors la douleur vient d'ailleurs.

Faire vérifier les freins de Bébé

La première chose à faire en cas de douleur persistante est de faire vérifier les freins de Bébé.

Cette phrase peut avoir de quoi surprendre! Votre tout-petit n'est pas une vieille voiture, qu'est-ce que les freins viennent faire ici?

Quand on parle des freins de Bébé, il s'agit des petits morceaux de peau qui relient les lèvres aux gencives, et la langue au plancher buccal.
Frein de langue

Ils ont un rôle primordial dans la façon dont votre nourrisson tète le sein.

D'après le site de la Leche league, on retrouve un problème de frein serré dans 25 à 60 % des difficultés d’allaitement.

Si le frein de la lèvre supérieure est trop court par exemple, Bébé sera incapable de retrousser sa lèvre et donc d'ouvrir suffisamment la bouche pour téter la majorité de l'aréole.

Vous aurez alors des crevasses à répétition.

De plus, comme Bébé tète mal, il y a de fortes chances que sa courbe de poids stagne.

Si cette situation vous semble familière, il est essentiel de faire vérifier les freins par un professionnel qualifié.

A noter : beaucoup de pédiatres ne sont pas correctement formés à la détection d'un problème de freins.
Faites appel à une consultante en lactation IBLC, ou à un ORL spécialisé.

Si le diagnostic est avéré, l'ORL ou le dentiste procèdera à une freinectomie (opération bénigne qui consiste à couper le frein) pour libérer la lèvre (ou la langue).

Attention à la candidose

Vous maîtrisez la position, les freins ont été vérifiés... Mais vous avez constamment mal aux mamelons.

Rougeurs, douleurs intenses, démangeaisons voire brûlures, vous n'avez pas un instant de répit?

Il s'agit probablement d'une candidose.

La levure responsable de la candidose, naturellement présente dans notre corps, peut proliférer et provoquer nombre de symptômes très désagréables.

Le problème s'apparente alors à une forme de mycose, dont il est impossible de se débarrasser sans traitement antifongique adapté.

Si vous soupçonnez une candidose, prenez immédiatement rendez-vous avec votre médecin traitant.

Il vous prescrira une crème d'application locale, et traitera également la bouche de Bébé (la candidose étant hautement contagieuse).

Ne tardez pas : la mycose peut remonter le long des canaux lactifères (à l'intérieur du sein) rendant le traitement bien plus compliqué.

Allaiter à la demande

Beaucoup de jeunes mamans se demandent à quel rythme allaiter Bébé.

Vous avez peut-être tenté de vous faire une idée en jetant un oeil aux étiquettes des boîtes de lait maternisé.

Les pièges à éviter pour bien démarrer l'allaitement

Pour les nourrissons de moins d'un mois, les industriels recommandent généralement 6 à 7 biberons par période de 24h, ce qui représente environ 1 biberon toutes les 3 à 4h.

Certains membres du personnel médical, insuffisamment formés à l'allaitement, peuvent également vous aiguiller dans ce sens. Ils vous conseilleront, sous des prétextes divers et variés, d'espacer les tétées au maximum.

Les écouter vous mènerait directement à l'échec.

Le fonctionnement de l'allaitement

Pour en comprendre les raisons, il faut connaître le fonctionnement physiologique de la lactation.

Le corps humain est une machine extraordinairement complexe et efficace. Et l'allaitement prouve, s'il en était besoin, à quel point il est capable de s'adapter aux conditions dans lesquelles il vit.

Pour faire simple, votre production de lait dépend entièrement de l'appétit de Bébé. Plus il tète, plus vous fabriquez de lait.

A l'inverse bien sûr, moins il tète, moins vous avez de lait.

Autrement dit, plus vous espacez les tétées, moins vous aurez de lait.

Le risque ne concerne pas seulement votre lactation, mais peut également mettre en danger la vie de votre tout-petit.

Dans les premières semaines, Bébé a très peu de réserves. S'il ne tète pas assez souvent, il n'aura plus assez d'énergie pour rester éveillé.Bébé épuisé

Lorsque vous le mettrez au sein, il tètera avidement pendant quelques minutes, tenaillé par la faim, puis s'endormira d'épuisement bien avant d'avoir vider le sein.

Il se mettra rapidement en mode "économie d'énergie" et perdra du poids.

 C'est la situation qu'a connu Alice, dont vous pouvez lire le témoignage ici.

L'allaitement à la demande

Toutes les mamans allaitantes vous le diront : la seule façon d'allaiter est de le faire à la demande.

Dans les premières semaines, proposez le sein à chaque période d'éveil.

Cela permettra à Bébé de prendre suffisamment de lait, et stimulera votre lactation pour que vous puissiez répondre à ses besoins grandissants (Cf. Pics de croissance ).

Ensuite, lorsque l'allaitement sera bien installé, et que vous identifierez plus facilement les besoins de Bébé, vous pourrez le nourrir à la demande.

⏰ Le conseil le plus utile quand on parle d'allaitement : oubliez la montre!

Bébé a tété il y a à peine une heure, et il pleure de nouveau? Mettez-le au sein sans hésiter!

Bon à savoir : Il existe, notamment en fin de journée, un phénomène appelé tétées groupées. Bébé va alors demander le sein à intervalles très rapprochés, sans raison apparente.

Ne vous alarmez pas : nourrissez-le chaque fois qu'il réclame, il s'agit d'un phénomène classique bien connu des professionnels de l'allaitement.

Bébé se prépare pour la nuit, et a souvent autant besoin de contacts rapprochés avec vous que du lait que vous lui prodiguez.

Vous avez l'impression que vous ne produisez pas assez de lait? Bébé ne vous semble pas rassasié, ou peine à prendre du poids?

→ Suivez nos conseils pour produire rapidement plus de lait.

Et si soudainement Bébé réclame en permanence et ne semble jamais satisfait, il se peut tout simplement qu'il traverse un pic de croissance.

Pics de croissance

Une des choses essentielles à savoir quand on démarre tout juste l'allaitement, c'est que Bébé va régulièrement traverser des pics de croissance.

Cela ne signifie pas qu'il va soudainement prendre cinq centimètres pendant la nuit (quoique!). Les pics de croissance sont simplement des périodes pendant lesquelles Bébé va connaître une augmentation importante de ses besoins en lait.

La production de lait s'adapte aux besoins de Bébé

Si, comme évoqué plus haut, vous avez déjà jeté un oeil à l'étiquette d'une boîte de lait maternisé, vous n'avez pas pu manquer le tableau indiquant la dose de lait à donner en fonction de l'âge de Bébé.

Cette dose augmente de façon régulière, à dates prédéterminées, de manière à coïncider avec les besoins changeants du nourrisson.

La difficulté dans le cadre de l'allaitement provient du fait que ces pics de croissance sont soudain. Or la quantité de lait produite par votre corps est directement corrélée à la quantité consommée par Bébé la veille.

Si tout à coup il a besoin de 30 ml de plus à chaque tétée, il va devoir patienter le temps que votre corps reçoive le message, et adapte sa production.

Cette adaptation prend généralement entre 24 et 72h.

Il y a donc de fortes chances pour que votre tout-petit, ne pouvant manger à sa faim, soit passablement grognon, voire manifeste bruyamment son mécontentement.

Bébé grognon

Reconnaître un pic de croissance

Bébé pleure constamment et réclame le sein en permanence? Il tète avidement puis se met à pleurer quand il ne reçoit plus de lait?

Si votre famille vous fait la morale, sautant sur l'occasion pour vous démontrer que vous n'avez pas assez de lait, et qu'un biberon ferait bien mieux l'affaire, ignorez-la et jetez un oeil au calendrier.

Les pics de croissance suivent un planning similaire chez tous les bébés.Calendrier des pics de croissance allaitement

Il ne s'agit pas de dates fermes et définitives, mais d'indicateurs à rapprocher du comportement inhabituel de Bébé.

Si vous vous situez aux alentours de l'une des périodes indiquées, il y a de fortes chances que vous soyez en plein pic de croissance!

Gérer les pics de croissance

Une fois rassurée sur votre capacité à produire suffisamment de lait pour nourrir votre boutchou, il reste à faire face le plus sereinement possible.

Entendre les pleurs de Bébé et être incapable de le soulager représente une épreuve pour toute maman.

La stratégie pour gérer les pics de croissance est assez simple :

 mettez Bébé au sein dès qu'il pleure, même si vous sentez bien que vos seins sont vides.

Plus il tète, plus vite votre corps adaptera sa production et plus vite tout rentrera dans l'ordre.

Vous pourriez être tentée de glisser à Bébé un biberon de complément, pour calmer sa faim.

Ce serait pourtant une très mauvaise idée!

Non seulement il risque une confusion sein/tétine, mais il stimulera moins le sein et cela prolongera d'autant la période d'adaptation.

Prenez votre mal en patience, installez-vous confortablement avec Bébé, en peau-à-peau si possible, et essayez de vous détendre.

Vous souhaitez être armée avant la survenue du premier pic de croissance?

→ Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les pics de croissance pour mieux les gérer.

40 jours pour bien démarrer l'allaitement

Dans de nombreuses cultures, la période post-partum est consacrée autant à la mère qu'au bébé.

En Chine par exemple, la jeune maman est au repos complet pendant 40 jours. Elle doit prendre soin d'elle et de son bébé, et n'accomplit aucun effort physique.Mère chinoise au lit avec son bébé

Généralement, sa propre mère vient s'installer chez elle pendant toute cette période pour la décharger des tâches quotidiennes, et lui transmettre son expérience.

En Amérique du sud, c'est la jeune maman qui s'installe chez sa mère pour 40 jours.

40 jours pour devenir mère

Le fait que des cultures si éloignées géographiquement aient retenu cette même période de 40 jours n'est pas anodine.

C'est le temps nécessaire à la jeune maman pour trouver ses marques, et retrouver toute son énergie après l'accouchement.

C'est également le temps qu'il faut à l'allaitement pour se mettre en place, à Bébé pour apprendre à téter efficacement, à maman pour maîtriser les positions et autres subtilités de l'exercice.

Et la présence des mères, ou même des femmes du village comme c'est le cas en Afrique, au côté de la nouvelle maman, permet la transmission du savoir ancestral concernant l'allaitement et tous les sujets liés à la maternité.Maman africaine

40 jours pour maîtriser l'allaitement

En Occident malheureusement, les jeunes mamans se retrouvent bien souvent isolées pendant cette période cruciale.

Et le tabou qui frappe l'allaitement en public ne contribue évidemment pas à l'apprentissage par l'exemple.

Mauvaises positions, douleurs persistantes, manque d'informations conduisent trop souvent les jeunes mamans à jeter l'éponge.

C'est ce qui a failli arriver à Alice, qui a connu un démarrage d'allaitement très compliqué : crevasses, mastite puis vasospasme, elle a sérieusement envisager d'abandonner.

Sa rencontre avec Adine, consultante en lactation IBLC, a tout changé.

Recevoir des conseils de la part d'une personne formée et expérimentée lui a permis d'en finir avec les douleurs qui gâchaient son allaitement.

Mieux informée et soutenue, elle a trouvé les ressources pour tenir bon et passer le cap parfois compliqué des 40 premiers jours d'allaitement.

Elle a ensuite pu profité pleinement de son allaitement, et s'épanouir dans son rôle de maman.

→ Lisez le témoignage d'Alice et découvrez ses conseils pour bien démarrer l'allaitement.

Les bonnes fées de l'allaitement

Quand on fait ses premiers pas de maman, tout est nouveau. Il y a tant à apprendre pour bien s'occuper de Bébé, et le temps passé à la maternité est généralement très riche en découvertes.

L'allaitement fait bien sûr partie des nouveaux savoir-faire à maîtriser, tout comme changer une couche, habiller et déshabiller Bébé, donner le bain...

Les sages-femmes et puéricultrices seront là pour vous accompagner.Maman démarrant l'allaitement
Mais une fois rentrée chez vous, vous risquez de vous sentir un peu seule.

D'autant qu'avec la fatigue et la chute des hormones, les sages conseils reçus pendant votre séjour à l'hôpital ont tendance à s'effacer bien trop rapidement de votre mémoire!

Et quand apparaissent les crevasses, ou quand survient le premier pic de croissance, vous pouvez fort bien vous sentir démunie.

La bonne nouvelle, c'est que pour bien démarrer l'allaitement, vous bénéficiez d'alliées de poids : les consultantes en lactation.

Consultante en lactation à la rescousse

Si vous avez accouché dans une maternité labellisée "Amie des bébés", vous avez peut-être la chance d'avoir déjà rencontré une de ces bonnes fées marraines de l'allaitement : les consultantes en lactation IBLC.Consultante en lactation IBLC

Ces professionnelles de l'allaitement sont formées et re-certifiées tous les cinq ans. Elles sont donc toujours parfaitement à jour des dernières découvertes et pratiques en matière d'allaitement.

Leur travail consiste à intervenir auprès des jeunes mamans qui en ont besoin et les accompagner dans leur projet d'allaitement.

Elles vous aideront le cas échéant à résoudre les soucis "techniques" spécifiques à votre situation (positions, freins de langue ou de lèvres, hyperlactation etc.), pour vous permettre de vivre une maternité sereine et épanouie.

Concrètement, la consultante IBLC viendra à votre domicile, observera une tétée pour déceler d'éventuels soucis de positionnement ou autre.
Elle prendra également le temps de vous interroger sur vos habitudes avec Bébé, et partagera avec vous ses connaissances sur l'allaitement et la maternité, dans la bienveillance et sans jugement.

En bref, elle vous aidera à trouver les solutions pour réussir à démarrer l'allaitement dans les meilleures conditions.

Certaines consultantes IBLC animent également des réunions d'informations collectives pour les mamans.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, assister à ces réunions avant l'accouchement pour vous préparer au mieux.

Retenez dans tous les cas que vous n'êtes pas seule : pour bien démarrer l'allaitement, tournez-vous vers ces professionnelles parfaitement formées.
Elles sauront vous apporter soutien, appui technique et écoute bienveillante.

→ Pour en savoir plus, jetez un oeil à notre article dédié aux consultantes en lactation.

Vous voilà, je l'espère, mieux armée pour bien démarrer l'allaitement. 
Pour en savoir plus, vous trouverez ci-dessous quelques liens utiles pour approfondir.

Quelques liens utiles pour bien démarrer l'allaitement :

 Guide pratique de l'allaitement

 Les 5 règles d'or d'une bonne position d'allaitement

 Tout savoir sur les pics de croissance

10 astuces pour booster votre lactation

 Tout savoir sur les consultantes en lactation

Vous ne savez pas par où commencer?
Testez vos connaissances sur l'allaitement grâce à notre quiz!
Nous vous orienterons ensuite vers les ressources utiles pour compléter vos connaissances.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement notre guide pratique de l'allaitement!


Robe d'allaitement Vanessa

L'été arrive!

Profitez des beaux jours en toute légèreté avec nos robes d'allaitement fluides.