En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus sur l'utilisation que nous faisons des cookies, consultez les conditions générales d'utilisation du site. close

Les pathologies liées à l'allaitement

L'engorgement (suite)

Le massage aréolaire

massage aréolaireL'américaine Jean Cotterman, infirmière et consultante en lactation, a mis au point une méthode permettant d'assouplir l'aréole tout en favorisant l'éjection du lait : c'est l'Assouplissement par Contre-Pression.

"Le meilleur moment pour effectuer l’ACP est juste avant chaque mise au sein [...]. La pression douce et continue [...] sera exercée pendant 60 secondes, davantage si nécessaire, en se focalisant sur la zone où l’aréole rejoint la base du mamelon.
Si la mère a les ongles courts, elle peut appuyer avec le bout des doigts recourbés des deux mains ensemble (6 à 8 doigts), l’extrémité des ongles touchant le bord du mamelon. [...]
Si la zone aréolaire est très dure et que la pression est exercée avec les doigts des deux mains, on peut exercer la pression pendant 2 à 3 minutes"

Plus de détails sur cette technique ici

La lymphangite (également appelée mastite)

Comment reconnaître une lymphangite?

mastite allaitement
Facilement identifiable à la zone rouge et dure qui s'étend de l'aréole vers un des quadrants du sein, elle est accompagnée de symptômes grippaux (fièvre supérieure à 39°C, frissons, courbatures, fatigue).

Elle est souvent la conséquence d'un engorgement, mais peut aussi résulter de la présence d'une crevasse, qui sert alors de porte d'entrée à l'infection.

Que faire en cas de lymphangite?

Quelque soit la cause de l'infection, il est indispensable de consulter immédiatement, afin de mettre en place le traitement approprié (anti-inflammatoire ou antibiotique selon les cas).
En parallèle du traitement prescrit, le médecin vous demandera de drainer le sein au maximum.

Bon à savoir : Sauf indication contraire due à votre traitement, le lait reste parfaitement innofensif pour votre bébé. Il est conseillé de continuer à allaiter même sur le sein atteint, afin d'assurer une vidange maximum et favoriser ainsi une guérison rapide.
Lorsque la mise au sein est trop douloureuse, on aura recourt à un tire-lait.

Glamformum - Guide pratique de l'allaitement

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement notre guide pratique de l'allaitement!